vendredi 19 avril 2013

Mandrin Le Voleur d'Impots, par Yves Jacob


Mandrin
Le voleur d'impots
Par Yves Jacob
Editions Tallandier
Cette biographie d'un personnage historique de la region Rhone-Alpes, ramene sur terre l'image d'un homme que le conte populaire du XVIIIe siecle avait donne des proportions mythiques et un charactere legendaire de bienveillance envers le petit peuple, tel Robin des Bois.
Une breve presentation de la famille dans laquelle Mandrin est ne et surtout l'atmosphere economique et politique en France a une epoque a peine  a quelques decennie precedant la Revolution Francaise. Ceci nous aide a comprendre quel genre de personne fut reellement Mandrin. On le suit de l'enfance a l'adolescence. Fils aine d'un maquignon de St Etienne de St Geoirs en Isere, il est force tres tot de devenir chef de famille a 17 ans, a la mort prematuree de son Pere.
Dote de l'enseigement du negoce et du marchandage de maquignon qu'il tient de son Pere, il est soutenu par une Mere ambitieuse, mais denuee d'intelligence vive, vicieuse et superstitieuse et surtout sans genes ni scrupules. C'est le depart que la vie donna a Louis Mandrin. En fin d'adolescence et jeune adulte, il agit plus a l'image de sa mere, sans trop d'honneur et de facon tres egocentrique et se lance dans des actions commerciales, peu reflechie et moins preparees.
Les echecs qui se suivent et se multiplient tres top dans sa carriere de maquigon et commercant, ajoutent a l'amertume naissant qui forgera le cote nocif du charactere de Mandrin. Les agissements des Fermiers Generaux de l'epoque et de leurs hommes d'armes, les "Gapians", contribuent fortement a sa descente aux enfers du commerce. A peine lance dans sa carriere, le voila ruine, non tant par sa faute que par celle du sort. Une campagne militaire, la Guerre d'Italie, avortee prematurement, detruit ses reves de richesses et de gloire commerciales avant meme qu'il ne puisse vraiment se developpe comme maquigon. Les Fermiers Generaux qui devaient l'indemnise au nom du Roi de France qui lui avait passe commande, lui nierent son droit, le laissant ruine et sans recours, puisque sous l'ancien regimes, les fermiers Generaux, ces collecteurs d'impots, agissent selon leur gre et disposent de leur propre armee, s'enrichissant sur le dos du peuple et volant meme le Roi, et ce impunement.
La haine envers les Fermiers Generaux est partagee par tout le peuple et particulierement dans les provinces frontalieres avec la Suisse, la Savoie et l'Italie. Mandrin est alors un homme vigoureux  de plus de 25 ans, si il est aussi denue de scrupules que sa Mere, il a herite, par contre de la vivacite d'esprit et de l'intelligence de son Pere. Il profite des sentiments du peuple envers les Gapians et les fermiers Generaux pour se lancer dans une campagne vindicative contre ces ruffiants qui accablent le peuple. Il se lance dans la contrebande de produits achetes en Suisse et en Savoie pour en inonder ce qui est aujourd'hui la region Rhone-Alpes. Ne pillant et ne maltraitant que les Fermiers Generaux et les Gapians, payant son passage et ce dont il a besoin aux particuliers, les enrichissants egalement en leur vendant pour moins de la moitie des prix en vigueur sa contrebande, il devient rapidement un heros populaire. 
Il pille les caisses des collecteurs d'impots. Maltraite et parfois tue les Gapians qui terrorisent le peuple impunement, organise une veritable armee de contrebandiers qui sevit avec une precision militaire, dans toute la partie Sud Est du Royaume de France, et arrose genereusement ceux qui se range de son cote, lui fournisse ce dont il a besoin ou espionne pour lui. 
Un genie militaire, il dejoue tous les pieges tendus pare les Dragons du Roi de France, tant et si bien, qu'une veritable armee est lancee contre lui en vain. Il ne doit sa capture qu'a la tactique sournoise du Colonel de La Morliere et de ses troupes, qui s'introduisirent illegallement en Savoie en pleine nuit pour surprendre Mandrin dans sa chambre alors qu'il se croyait en securite en pays etranger. 
Ses exploits sont reellement digne d'Hollywood du 21e siecle. Son amour propre et sa "folie des Grandeurs" furent pour beaucoup au fait que Mandrin s'efforca d'etre digne de l'image que le peuple se faisait de lui. Il mourut en heros, tragiquement mais heroiquement, fier jusqu'a la derniere minute. 
Un livre historique, tres precis, appuye de faits et de recherches methodiques, par un historien qui se soucie plus de la veracite du recit ainsi que l'authenticite des faits rapportes. Les ressources bibliographiques y sont minutieusement citees afin de rendre l'essentiel du recit verifiable. Le talent de conteur d'Yves Jacob font que le livre est aimable, voir passionnant a lire, digne du Roman plutot que du recit historique.
Un apercu sur la vie en Bugey, Savoie, Dauphine et Auvergne a peine quelques annees avant la Revolution Francaise. Je le recommande vivement, particulierement a ceux qui connaissent la region Rhone-Alpes, vous y reconnaitrez tous les lieux qui y sont cites au cours des aventures de Mandrin, Le Robin des Bois Rhone-Alpin.